Lâchez Facebook et occupez-vous de votre section carrières Web

Chris Powell publiait récemment une nouvelle étude de KubasPrimedia, qui suggère que les annonceurs qui misent sur les médias sociaux comme outil pour vendre leurs produits et accroître la loyauté à leur marque investissent au mauvais endroit. Le Major Market Retail Report produit par la firme-conseil torontoise KubasPrimedia se fonde sur des entrevues faites auprès de  1 520 consommateurs au sujet de leurs habitudes d’achat et de leurs destinations magasinage préférées.  Ses résultats peuvent être considérés exacts dans une marge de plus ou moins 2,5 %.

Je crois que nous pouvons, jusqu’à un certain point, extrapoler les résultats de cette étude en se basant sur les réponses des candidats, sans pour autant lâcher Facebook.

Selon l’étude, 77 % des consommateurs canadiens visitent «souvent» ou «parfois» les sites Web des détaillants pour s’informer sur un produit en particulier, alors que 71 % visitent les sites des fabricants pour obtenir ce type de renseignements. Seulement 27 % emploient les médias sociaux pour trouver de l’information et 23 % s’en remettent aux blogues.

Ed Strapagiel, premier vice-président de KubasPrimedia, affirme que ces résultats sapent la notion généralement admise que les médias sociaux – principalement Facebook et Twitter – constituent un outil marketing essentiel et qu’ils mettent en relief l’importance de créer un site Web complet et convivial. En fait, pour s’assurer d’un bon rendement sur les sommes investies, les détaillants devraient concentrer leurs efforts à l’endroit où les consommateurs vont chercher leur information, ajoute-t-il.

La section carrières des sites Web demeure LE point de chute pour les candidats. Bien sûr, de nos jours, qui ne lit pas les commentaires de pairs lors de l’achat d’un livre ou d’un voyage? Nous accordons souvent plus de crédibilité aux commentaires informels provenant de gens que nous ne connaissons pas, plutôt que ceux qui nous viennent des critiques ou de l’entreprise elle-même. C’est pourquoi il est important d’écouter ce qui se dit et d’intégrer les médias sociaux à votre stratégie. Mais ATTENTION! Ne négligez pas votre section carrières pour autant! C’est votre vitrine et c’est aussi un endroit où vous pouvez exercer un certain contrôle sur votre marque et l’expérience candidat.

Il incombe aux entreprises de créer un espace accessible, pertinent et convaincant. Pour les compagnies avec une certaine notoriété, le candidat a souvent déjà une perception du  genre d’employeurs qu’elles pourraient être. Par exemple, il est fascinant de constater comment l’expérience client se confond avec l’idée qu’ils se font d’y travailler. Alors, l’entreprise doit passer de la perception  à l’expérience. Et c’est souvent avec la section carrières que le parcours de l’expérience candidat commence. Comme le dit le vieil adage, «vous n’avez qu’une seule chance de faire une bonne première impression».

J’ai fait une recherche rapide sur les meilleures pratiques de sections carrières pour ajouter les liens à ce billet et j’ai été surprise de remarquer que les articles datent. Ce que j’ai vu ne tient pas compte du Web 2.0. C’est comme si la fondation était négligée. Les tendances de transparence, d’authenticité, de conversation, de partage, de réseautage et les API des médias sociaux facilement intégrables demandent que votre section carrières soit revisitée avant de tout investir dans les médias sociaux.

«Comme pour tout en ligne, si vous n’avez pas un excellent point d’arrivée [le site Web] et que vous dépensez beaucoup d’efforts à diriger le trafic vers ce point, vous mettez en quelque sorte la charrue devant les bœufs.» Ed Strapagiel

Une fois que votre section carrières convertit les visites de candidats en postulants qualifiés, ce serait une bonne idée de s’assurer que les candidats puissent vivre une expérience qui reflète votre marque employeur (proposition de valeur unique) tout au long du processus.

Au plaisir de lire vos commentaires.    Merci et à bientôt.

Céline

Commenter

Laisser un commentaire »